Le choix de la parentalité bienveillante

Nous pensons bien souvent qu’être bienveillant, c’est donner à nos enfants une éducation s’équilibrant entre récompense et punition. En les empêchant de faire les expériences que nous jugeons dangereuses. En leur prouvant que nous les aimons uniquement lorsqu’ils font ce qu’on leur demande. En parvenant à les contenir dans une image d’enfants sages, bien polis et présentables sous toutes les coutures, afin d’éviter qu’ils nous fassent honte au-dehors de la maison. Bref en faisant d’eux des enfants parfaits... à nos yeux.

Étant persuadés que nous sommes bienveillants et, désireux de donner aux autres, une image de parents aussi parfaits que nos enfants, à aucun moment nous ne remettons en question le fait de crier, d’ordonner, de contraindre, de punir, de récompenser. Pourtant, force est de constater que ces éducations, que ce soit l’autoritarisme ou le laxisme, même léger, ont des limites et se retrouvent toujours mises en échec un jour, pouvant amener des dérives d’un côté comme de l’autre.

Qu’apporte la parentalité bienveillante ?

Tout d’abord, n’attendons pas de la parentalité bienveillante qu’elle fasse de nos enfants, des enfants parfaits, ni de nous des parents sans faille, la perfection n’est pas sa finalité ! La vérité est ailleurs...
Cette parentalité permet à tous de mettre en place des solutions pour que chacun y trouve son compte, dans le respect de tous. Elle permet de désamorcer les conflits et de rétablir l’harmonie au sein d’un groupe. Elle permet de vivre en bonne intelligence entre tous.

La parentalité bienveillante nous enseigne à accompagner nos enfants dans leurs expériences. Notre rôle de parents n’est pas de leur interdire de traverser le pont en mettant des barrières. C’est au contraire, de leur permettre de le traverser en toute sécurité en installant des rambardes. Ces rambardes sont notre amour sans condition, sans autre attente que les voir heureux, l’écoute de leurs besoins, le respect dans leurs différences, car même s’ils nous ressemblent du fait qu’ils nous copient bien souvent, ils ont leur propre identité et leur propre développement du cerveau :"pour une enfance heureuse" de Catherine Gueguen.

Alors, prêt pour leur faire traverser le pont ?

- Prendre bien ou mal les choses.
- Positif ou négatif ?
- L’imagerie du subconscient.
- Fais aux autres ce que tu veux qu’ils te fassent !
- Ça y est, je suis parent !
- Pourquoi Ho’oponopo, EFT et les autres ?
- Nos 5 sens
- Qu’est-ce qu’un ancrage ?
- L’herbe est-elle vraiment plus verte chez le voisin ?
- Premier Amour
- Qu’est-ce que le bien-être ?
- Le bien-être par la nourriture
- Le bien-être par le corps