Le bien-être par le corps

Notre corps nous parle au travers de nos douleurs, de nos spécificités, de nos tensions, ce sont des messages de notre être intérieur, une alerte, une soupape de sécurité. Les maux de notre corps s’avèrent être un indicateur de la nécessité de changement.

Nous fonctionnons souvent pour devenir la personne que nous pensons que les autres attendent que nous soyons, sans en avoir conscience.

Que dire de la mode qui tente de nous standardiser dans un unique modèle, une énorme morne norme qui fait que nous sommes capables de torturer notre corps pour nous fondre autant que faire se peut, dans le moule « passe partout », nous enlevant notre unicité et nous créant, au passage, des complexes qui ne font qu’augmenter notre mal être sous toutes ses formes ?

En obéissant à cette exigence extérieure, nous nous éloignons de nous-même. Notre cerveau programme l’adaptation de notre corps face à ces situations données. Comme nous sommes mal avec nous-même puisque n’étant pas parfaitement en accord avec ce que nous voulons être, sans nous en rendre compte, notre corps déclenche des SOS par le biais de maux, de malaises, de maladies afin de retrouver le bien-être.

Par exemple, une personne qui a peur de s’exprimer car quelqu’un lui a dit qu’elle parlait à tort et à travers, se mettra à bégayer, à être prise de nausées, de vertiges lorsqu’elle devra intervenir en public. Si elle ne prend pas au sérieux ces signes d’inconfort, le corps va envoyer des codes plus forts et développer une irritation des cordes vocales ou un problème à l’estomac. À ce moment là, pour combattre le problème développé, des « supercellules » vont se créer pour tenter d’en venir à bout. Puis ces « supercellules » seront éliminées par les bactéries, les microbes, les virus, dès lors que tout sera rentré dans l’ordre, afin d’éviter qu’elles ne dégénèrent, puisque n’ayant plus rien à faire.

Pour que leur élimination soit effective, il nous faut avoir conscience que le problème est réglé. Or si nous ne faisons pas la relation entre la maladie et le fait de penser que nous parlons à tort et à travers, le problème poursuit son développement. Dans notre cerveau reste programmé que nous parlons à tort et à travers. Notre cerveau ne fait aucune différence entre le concret et l’imaginaire, alors il continue d’envoyer à notre corps l’ordre de crée des « supercellules » pour guérir les cordes vocales ou l’estomac. Les « supercellules » vont se développer de plus en plus et déclarer un cancer sur les cordes vocales ou dans l’estomac.

Les messages de notre corps sont des garde-fous qui nous indiquent les limites et nous préviennent du danger que nous ne sommes pas ce que nous avons envie d’être.

Être à l’écoute des signaux de notre corps nous permet, petit à petit, de découvrir ce qu’il veut nous dire, ce qu’il veut que nous changions dans notre programmation, dans notre façon de nous gérer. Il nous conseille souvent de lever le pied avant le burn out, nous incite à prendre du recul par rapport à une situation, nous invite à nous faire plaisir, à nous occuper de nos relations, de notre histoire familiale... En un mot : à prendre soin de nous.

Notre vie quotidienne, les situations qui nous stressent, les périodes de déprime, les idées noires qui tournent en boucle… sont capables d’être à l’origine de maux aussi divers que la migraine, l’insomnie, les maladies de peau, la prise de poids, le mal de dos…

Combien de maladies sommes nous capables de développer faute d’être à l’écoute de notre corps ? Le corps est un outil pour communiquer aussi bien avec nous qu’avec les autres. Le corps nous parle. Il traduit nos émotions secrètes, nos désirs cachés mais aussi nos rancœurs, nos refus, nos peurs, nos souffrances.

Alors sachons-nous écouter pour vivre dans le bien-être car nous décrivons souvent le mal réel lorsque nous disons : « j’en ai plein le dos », « je ne digère pas ce qu’il m’a fait », « ça me reste en travers de la gorge », « je me sens coincé dans la situation » « j’ai la peur au ventre »...

Nous avons mal à la tête suite à notre entêtement pour gérer une situation. Nous déclarons un lumbago car nous portons une charge trop lourde au sens propre comme au figuré (une valise trop lourde ou un secret trop lourd). Nos intestins se nouent suite à la prise d’une décision dont nous ne sommes par certains...

Le corps humain est une mécanique bien huilée. Il se défend, il combat, se fortifie, grandit… Mais notre corps n’est pas qu’une machine, qu’un véhicule. Il est accompagné d’un esprit qui lui aussi a des manifestations. L’esprit lui, réagit plus aux émotions, aux ressentis, aux situations vécues… Les deux interagissent et c’est ce qui fait notre unicité.

Alors sachons donner du bien-être à notre corps en l’aimant par le biais de la nourriture (cf volet 1), du sport, de la danse, de soins comme l’ostéopathie, les massages, les huiles essentielles, la phytothérapie. Ainsi nous nous donnons toutes les chances de vivre dans le bien-être au quotidien.

- Prendre bien ou mal les choses.
- Positif ou négatif ?
- L’imagerie du subconscient.
- Fais aux autres ce que tu veux qu’ils te fassent !
- Ça y est, je suis parent !
- Le choix de l’éducation bienveillante.
- Pourquoi Ho’oponopo, EFT et les autres ?
- Nos 5 sens
- Qu’est-ce qu’un ancrage ?
- L’herbe est-elle vraiment plus verte chez le voisin ?
- Premier Amour
- Qu’est-ce que le bien-être ?
- Le bien-être par la nourriture